simplev2.jpg

No diggity c'est 4 musiciens , 4 étages, mille ambiances. 

Rose comme l'enfant nouveau né, Rose comme l'animal du même nom, Alex  "Pitchou" Flamand  est le Benjaminet de la bande. La mèche rebelle, l'oeil frondeur, le chapeau prêt pour la calvitie précoce, il a la fougue de la jeunesse et la rigueur d'un métronome priapique. Il eut voulu jouer du clavier mais le bontempi paternel a eu raison de son oreille claviéresque, et c'est vers les casseroles de la cuisine que son talent rythmique et son penchant pour le whipping se sont révélés. Elève par visioconférence de Manu Cachet et de  Jean marie Collins (chanteur et batteur de Frénésisse), le répertoire du (feu) Grand Jojo et de Franck Michael n'ont plus aucun secret pour lui. Vous l'aurez compris, ça groove dur chez lui et c'est de derrière sa batterie qu'il vous fera bondir de plaisir. 
 
 
Vic est un touche à tout. Après des études de pipeau Andalou et de fifre arménien, il réoriente sa carrière pourtant prometteuse dans la viole de gambe en carton recyclé. C’est en étudiant auprès de grands maitres comme Coentchisko Zxijzaou Chen (flamand de par son père , ukrainien de par sa mère et chinois parce que ça fait bien) qu’il va prendre goût aux carbonnades flamandes , au goulash et aux canard laqué. Mais là n’est pas le propos. C’est au piano et à la basse qu’il officie dans « no Diggity ». 

Xavier est le fils illégitime d'Eric Clapton et de Steve Lukather (je vous passe les détails de la conception, cela ne nous regarde pas). Né avec une guitare dans les mains (l'accouchement fut difficile) , il a aussi étudié la basse avec Robert Porcaro  (le voisin du boucher de son homonyme, toute ressemblance avec l'original est purement fortuite) . Il a également suivi un master "es jeux de mots" à la maitre capello school de Hawaï (ouskil réside par ailleurs) et nous gratifie de son savoir sans compter. Si on doit être bref : donnez lui un instrument et une occasion d'en placer une bonne et il vous fera quelque chose de bien.  C'est d'ailleurs pareil avec une bouteille de rosé, il est VRAIMENT très polyvalent.

Manu « the lips » , outre la patience inouïe dont elle fait preuve avec ses condisciples, est la voix qui se pose sur la musique, telle un majestueux cygne sur un lac d’hiver, telle une auréole sur Saint-Vincent (patron des vignerons), telle un cheveu sur la tête à Mathieu. Manu illumine de sa voix chaude et lascive les mélodies de ses compères, de son timbre typique oscillant entre Aretha Franklin, Sandra Kim  et toutes les Destiny’s child en même temps. Manu c’est la puissance, c’est la finesse, c’est le charme , c’est le calme et la tempête c’est aussi la déboucheuse officielle des bouteilles de vin. Par ailleurs, elle les vide également très bien.


No Digitty , un univers à part…